Partage d’expériences sur les captures accidentelles dans les zones de l’ACCOBAMS et de l’ASCOBANS

Bonn, 15 février 2021 – La Première Réunion du Groupe de Travail conjoint sur les captures accidentelles de l’ACCOBAMS et de l’ASCOBANS s’est tenue du 10 au 12 février 2021. Cent cinquante participants de 34 pays ont pris part à cette réunion organisée en ligne.

La réunion a été ouverte par Isabelle Terrier, Chef du bureau « Evaluation et protection des milieux marins » au Ministère français en charge de l’Environnement, car la France aurait accueilli cette réunion initialement prévue en présentiel s’il n’y avait pas eu la pandémie de COVID-19.

“Il était particulièrement important pour la France de voir les deux Accords s’unir, car notre pays fait partie des deux et les captures accidentelles sont une préoccupation majeure pour nous, en particulier concernant les petits cétacés dans le golfe de Gascogne. Nous attachons une grande importance à la coopération internationale pour résoudre ce problème. […] Nous avons intégré le seuil de 1 % de mortalité anthropogénique, issu de la résolution ASCOBANS, dans notre règlement d’application de la DCSMM (en tant que seuil du bon état écologique et objectif environnemental) pour le marsouin et le dauphin communs dans la sous-région atlantique, nous sommes donc obligés de réussir. […] Mais la coopération est la clé du succès.”

Isabelle Terrier, Ministère en charge de l’Environnement, France, dans son discours d’ouverture

Les Jour 1 et 2 de la réunion étaient ouverts aux observateurs, ce qui a permis à plus de 130 personnes extérieures au groupe de travail de suivre les présentations et de participer aux discussions. Les Co-présidents du Groupe de Travail ont commencé la série de présentations le Jour 1 : Ayaka Amaha Öztürk a donné un aperçu de la situation des captures accidentelles dans la zone de l’ACCOBAMS (Mer Noire, Mer Méditerranée et zone Atlantique adjacente) et Peter Evans a décrit le problème des captures accidentelles dans la zone de l’ASCOBANS (Mer Baltique, Atlantique Nord-Est, Mer d’Irlande et Mer du Nord).

L’examen de la situation en Méditerranée et en mer Noire a été complété par Paolo Carpentieri (Commission Générale des Pêches pour la Méditerranée, CGPM) qui a présenté les principaux résultats relatifs aux captures accidentelles d’espèces vulnérables issus du rapport 2020 de la CGPM sur l’état des pêches en Méditerranée et en mer Noire. Vincent Ridoux (Université de La Rochelle, France) et Katarzyna Kaminska (Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, Pologne) ont présenté l’avis du CIEM sur la demande spéciale sur les mesures d’urgence visant à prévenir les captures accidentelles de dauphins communs dans le golfe de Gascogne et de marsouins communs dans la mer Baltique, y compris les récentes mises à jour sur le processus. Les dispositions pertinentes relatives aux captures accidentelles ont également été présentées par Susana Salvador (ACCOBAMS), Jenny Renell (ASCOBANS), Kenneth Patterson (Commission européenne), Miguel Bernal (CGPM) et Darius Campbell (Commission des pêches de l’Atlantique du Nord-Est).

Des études de cas des zones des deux Accords ont ensuite été présentées pour favoriser l’échange de connaissances et le partage d’expériences sur les approches de surveillance des captures accidentelles et les mesures d’atténuation.

Les études de cas de la zone ACCOBAMS incluaient :

  • « Cetacean interactions with Algarve coastal fisheries » – par Ana Marçalo
  • « Understanding Mediterranean multi-taxa bycatch of vulnerable species and testing mitigation » – par Celia Le Ravallec et Paolo Carpentieri
  • « Fisheries-related mortality of bottlenose dolphins in Slovenia »; et « Evaluating active disentanglement of small cetaceans as mitigation tool » – par Tilen Genov
  • « Bottlenose dolphin bycatch in Adriatic mid-water trawlers: lessons learned » – par Caterina Fortuna
  • « The status of cetaceans in the Aeolian Archipelago » – par Monica Blasi
  • « Project on cetacean distribution and abundance -, noise -, and bycatch monitoring in the Black Sea » – par Marian Paiu
  • « Monitoring of cetacean bycatch and testing pingers in Bulgarian turbot fishery in the Black Sea » – par Dimitar Popov

Les études de cas de la zone ASCOBANS incluaient :

  • « Bycatch assessment work through ICES and OSPAR working groups » – par Kelly Macleod
  • « Improving understanding of why cetacean bycatch happens and what it means » – par Al Kingston
  • « REM of porpoise bycatch in Dutch bottom-set gillnet fisheries » – par Marije Siemensma
  • « Underwater explosions and underwater noise as possible causes for harbour porpoise bycatch » – par Ursula Siebert
  • « Current work conducted in the Bay of Biscay » – par Hélène Peltier et Stéphanie Tachoires
  • « Review of approaches to bycatch mitigation »; et « Overview of the Scottish EMFF entanglement project findings » – par Fiona Read
  • « The slow evolution towards a more porpoise friendly fishery policy » – par Arne Bjørge
  • « Bycatch mitigation studies in the Swedish Baltic » – par Sara Königson
  • « Welfare impacts of bycatch » – par Sarah Dolman

 

La réunion a également été informée du projet de survey SCANS IV (Petits cétacés dans les eaux atlantiques européennes et la mer du Nord), et de l’élaboration d’une proposition LIFE pour un projet international sur les captures accidentelles couvrant l’Atlantique du Nord-Est et la mer Baltique, avec des liens recommandés avec les projets de Méditerranée et de mer Noire.  Toutes les présentations seront disponibles sur la page de la réunion, sous réserve de l’autorisation des intervenants.

À la fin du Jour 2, la réunion a formulé des recommandations, par exemple sur la mise en place de projets/programmes de coopération régionale et sous-régionale, et sur la nécessité d’augmenter les efforts d’échantillonnage actuels afin d’obtenir de meilleures estimations de captures accidentelles.  Le Jour 3 a été consacré aux membres du Groupe de Travail, afin d’élaborer leur Programme de Travail pour 2021 et 2022.  Le plan de travail, les recommandations et le rapport de la réunion seront publiés en temps utile sur la page de la réunion.

Les Secrétariats de l’ASCOBANS et de l’ACCOBAMS tiennent à remercier les Co-Présidents et les membres du Groupe de Travail ainsi que tous les participants pour une réunion intéressante, et se réjouissent de travailler avec toutes les parties prenantes pour réduire et atténuer les captures accidentelles de cétacés dans les zones des deux Accords.